L’indonésie

 Rinjani, Tortues & Fiesta

.

.

.

On ne dirait pas comme ça, mais l’Indonésie c’est grand, très grand ! Bien trop grand pour être exploré avec un visa de 30 jours. Néanmoins, en 4 semaines, j’ai pu en avoir un excellent aperçu. L’Indonésie c’est le pays des extrêmes : des volcans de plus de 3500 mètres aux des profondeurs marines de plus de 100 mètres, des températures proches de zéro avec des tempêtes de pluie à la canicule, de la fête jusqu’au petit jour au remix de « Seul au monde » (Wilsoooon !). Vous y trouverez à peu près tout ce que l’Asie peut offrir et découvrirez la générosité sans pareil des indonésiens.

 

________________

 

Où et quand ?

 

A l’approche des fêtes de fin d’années les prix ont tendance à grimper, mais c’est de loin la meilleure saison, il fait beau, chaud, les orages sont peu fréquents et la mer peu agitée (détail important car la plupart des trajets se font en bateau).

Mais qui dit bateau dit aussi temps de trajet trèèèès long et parfois très cher. Si vous ne voulez pas passer plus d’un mois en Indonésie et ne pas solder votre PEL, je vous conseille de cibler une partie de l’Indonésie et de l’explorer à fond. Pour ma part, J’ai passé un long moment entre Bali et Lombok et me suis également rendue dans le nord de la Sulawesi. Quand on regarde la carte, la zone Bali-Lombok semble ridiculement petite, pourtant elle offre une variété de paysages et d’ambiances incroyable.

 

 

 

Combien ?

 

C’est de loin le pays d’Asie qui m’a coûté le plus cher. Plusieurs raisons à cela : les transports et la nécessité de recourir à un guide sur certains sites. Néanmoins, cela vaut largement le coup et, quoi qu’il en soit, le coût de la vie demeure toujours bien moins élevé que celui de la France.

 

  • Hébergement :

Vous ne trouverez pas partout des auberges de jeunesses. Celles-ci sont principalement implantées dans les villes touristiques comme Kuta Bali ou Gili T. Et ne vous attendez pas à payer moins de 10 € la nuit, même pour un dortoir plus que sommaire. En revanche, dans les régions plus excentrées, vous pourrez séjourner dans des chambres doubles basiques pour un tarif allant de 10 à 15 € par chambre (double) et par nuitée. N’essayer pas de négocier le tarif d’une chambre après qu’on vous l’ait annoncé, cela ne se fait pas en Indonésie. Il vaut mieux annoncer votre budget maximum lorsque vous arrivez à la réception d’un hôtel. Le gérant vous conduira alors vers la chambre qui correspond à votre budget (et vous n’en connaîtrez jamais le prix initial) ou vous recommandera un autre établissement.

Pour ma part, le coût de l’hébergement en Indonésie pour 26 nuitées s’est élevé à 260 €, soit 10 € par nuit, ce qui reste raisonnable pour l’Asie.

 

 

_____

 

  • Nourriture :

Encore une fois, la différence reste notable entre les lieux touristiques (le Sud de Bali, Gili T) et les zones plus reculées (Nord de Bali, Lombok, Sulawesi). Dans les premiers vous trouverez des pizzas, burgers, pâtes carbo et même des Mac Donald alors que dans les secondes ce sera principalement… du riz, sous toutes ses formes, matin, midi et soir. Tester les barbecues de poissons dans les stands de rues ! Vous vous en lècherez les doigts ! Même si certains stands de rues présentent une hygiène douteuse, pour ma part je n’ai jamais été malade malgré un estomac très capricieux. Alors ne tirez pas la grimace si quelques mouches se posent sur vos beignets de crevettes.

Pour 26 jours je m’en suis sortie avec un budget de 475 € tout compris (incluant les repas et les boissons) en ne me privant de rien. Favorisez les hébergements qui incluent le petit déjeuner dans le prix de la chambre et renseignez-vous avant de vous y installer. Ce sera toujours ça d’économisé. En moyenne, pour 3 repas par jours et une soirée de temps à autre, comptez un budget quotidien de 18 €.

 

_____

 

  • Transport :

Bateau :

Oubliées les heures de bus interminables et les gares routières bondées ! Mais oubliés aussi les trajets de nuit qui font gagner un temps précieux et les correspondances régulières entre deux destinations. En Indonésie on voyage principalement en bateau (et plus rarement en taxi). Certes, ça change, la mer est magnifique mais c’est d’une lenteur… ! Ah c’est sûr, ici on prend son temps ! Et si l’unique bateau quotidien que vous souhaitez prendre est complet, vous n’aurez pas d’autre solution que d’attendre le jour suivant, ou celui d’après…ou celui d’après encore.

Renseignez-vous au préalable sur l’état de la mer car si vous n’avez pas le pied marin vous vous retrouverez avec un adorable petit sachet plastique rempli de votre petit-déjeuner (version semi-digérée). Renseignez-vous aussi sur la disponibilité et la fréquence des ferrys locaux. Les sont prix bien plus bas que ceux de leurs cousins touristiques. Ne croyez pas sur parole les agences touristiques qui tentent de survendre les transports touristiques.

 

 

Avion :

Qui dit îles dit bateaux ou… avions.

L’Indonésie compte de nombreux aéroports, internationaux ou régionaux et c’est une bénédiction pour le voyageur qui veut gagner du temps ! En revanche, si vous vous y prenez au dernier moment, ça ne sera pas donné. Essayez de réserver vos vols au moins 2 à 4 semaines à l’avance en « comptant large », quitte à patienter une nuit supplémentaire avant d’embarquer. Pensez aussi que pour de nombreuses destinations il vous faudra repasser par Jakarta ou Bali (voire les deux). Tenez-en compte dans votre planning. Un vol direct Lombok – Manado (Nord de la Sulawesi) aurait pu durer 2 à 3 heures mais avec l’escale nécessaire j’ai mis plus de 7 heures. Résultat : une journée de gâchée.

 

 

Taxi :

A moins que ce ne soit pour rejoindre un aéroport ou un port, vous aurez rarement recours à un taxi. Si comme moi vous voyagez seule, optez pour un mototaxi. Vous avez un sac de plus de 15 kilos et un second de 6 kilos ? Aucune inquiétude, les mototaxis indonésiens sont d’excellents conducteurs, et quand vous verrez ce qu’ils sont capables de transporter en scooter avec seulement une main pour tenir le guidon, vous serez définitivement rassurés.

 

_____

 

  • Excursions et sites payants :

Parmi les excursions payantes, l’Indonésie compte notamment l’ascension de ses nombreux volcans, la rencontre avec les dragons du Komodo et les treks en pleine jungle. Pour ma part, j’ai « raté » les monstres du Komodo (le bateau n’était pas disponible avant 5 jours) et n’ai escaladé qu’un seul volcan, ce qui, vu la beauté du site et la difficulté incroyable à atteindre le sommet, était amplement suffisant.

Pour un trip de 4 jours en bateau depuis Gili T pour visiter entre autres le parc de Komodo (il est quasi impossible de l’atteindre autrement depuis Bali ou les îles Gili), comptez environ 115 € tout compris, après négociation.

Pour l’ascension du Rinjani (trek de 2 jours et 1 nuit) comptez 70 €, encore une fois après négociation. Il existe également un circuit de 3 jours et 2 nuits qui est négociable aux alentours de 105/115 €.

Si vous souhaitez plonger en Indonésie, veillez à faire le tour des clubs de plongée en amont car les prix peuvent grandement varier. En revanche, assurez-vous au préalable de ce que la flore et la faune ont à vous offrir afin de ne pas être déçu (je l’ai notamment été à Gili T). En général, comptez entre 30 et 40 € par plongée. Je vous conseille fortement de plonger en Sulawesi du Nord, à Bunaken précisément. A 55 € les 2 plongées, vous en aurez bien plus que pour votre argent ! Ce spot est surréaliste !

 

 

_______________________________

 

 

Récapitulatif des frais pour 26 jours, par personne :

Avion A/R (Paris – Denpasar, haute saison) : 610 €

Hébergement : 260 €

Nourriture (dont soirées) : 475 €

Visites payantes : 85 €

Transports : 210 €

Taxes / Visa : 0 €

Frais bancaires : 20 €

Coût « tout compris » : 1660 € pour 26 jours en ne se privant de rien (1050 € hors A/R depuis la France).

 

 

_______________________________

 

Step by step :

 

  • Kuta Bali :

Les + :

Un excellent spot de surf avec cours aux tarifs attractifs, la fête jusqu’au petit matin, d’innombrables « boutiques de rue » où vous pourrez trouver absolument de tout.

Les – :

Des touristes, des touristes et encore des touristes. Une occidentalisation peu ragoutante, bien loin de ce que l’Indonésie a à offrir de plus authentique.

Bon(s) plan(s) :

En termes de menus, les restaurants et bars se valent à peu près tous. Néanmoins le Piggy’s Bar est ouvert 24/24, pratique si vous avez besoin de wifi à n’importe quelle heure ou si vous avez une fringale post-fiesta. Il est situé dans une des artères principales : Poppies Lane II, Kuta – Bali.

 

 

  • Munduk (Nord de Bali) :

Les + :

Les rizières, la jungle, les incroyables cascades, la fraicheur et le calme.

Les – :

La jungle est dense, vous pourrez facilement vous y perdre.

Bon(s) plan(s) :

Séjournez au One Homestay, tout près de la rue principale (9 € la nuit), la vue depuis la terrasse sur les collines et les rizières est imprenable et le personnel est d’une gentillesse extrême, il vous fournira notamment un précieux plan pour atteindre les rizières et les cascades.

Enorme coup de cœur pour les cascades « Melantine waterfall » et « Red Corall waterfall ». Pour les atteindre vous devrez marcher un bon moment dans la jungle parfois sans aucun sentier tracé ! Vous serez en pleine nature avec seulement le bruit des oiseaux et de vos pas ! Partez avec de bonnes chaussures, les pentes sont parfois très raides et glissantes.

 

.

.

  • Gili Trawangan (Gili T) :

Les + :

Les côtes Est et Ouest de l’île qui offrent respectivement des levers et couchers de soleils à couper le souffle. Les plages de sable fin. Aucun véhicule à moteur sur cette île où la fête se poursuit tard sur la plage autour de magnifiques feux de camp.

Les – :

Les sites de plongés alentours ne sont pas déments et je regrette le grand nombre de calèches conduites par des chevaux éreintés et mal traités. Un autre bémol : en haute saison, le prix des hébergements (même les dortoirs les plus sommaires) reste assez élevé !

Bon(s) plan(s) :

Si vous voulez manger une excellente pizza ou tout simplement lézarder sur la plage, rendez-vous à L’Egoïste. Ce bar/restaurant (sur l’artère principale, en vous dirigeant vers la droite lorsque vous débarquez du port) est tenu par des français (dont Fred) et vous y serez parfaitement reçus. Allez-y de ma part. De plus, l’Egoïste propose des cours de cuisine ! De quoi joindre l’utile à l’agréable et passer un bon moment entre amis (ou d’en rencontrer de nouveaux).

Si vous voulez écouter de la musique live, optez pour le Sama Sama. La scène de ce bar reçoit de nombreux artistes de talent qui vous feront sautiller jusqu’au bout de la nuit.

 

 

  • Praya (Lombok) :

Les + :

Vivre avec les locaux, jouer avec les enfants, cuisiner et dîner avec les familles. Admirer les rizières. Profiter de la tranquillité de la vie rurale. Se baigner dans les cascades.

Les – :

Pas de wifi (saperlipopette).

Bon(s) plan(s) :

Si vous êtes de passage à Lombok, je vous invite à contacter Parlan qui vit près de Praya (Facebook : Parlan Lan). Lui et sa tante Amy font partie des plus belles personnes que j’ai rencontrées durant mon voyage. Parlan et Amy ont à cœur de rencontrer des voyageurs et de faire découvrir leur magnifique région. J’ai séjourné chez sa famille et j’ai vécu des moments inoubliables, entourée d’une trentaine d’enfants (du village), apprenant à cuisiner « à l’indonésienne » et partageant le quotidien de cette super famille. Si Parlan vous propose de vous amener ici et là, sachez néanmoins qu’il faudra régler les frais liés au véhicule (ce qui me semble normal). Demandez-lui en amont pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Si vous séjournez près de Praya (centre de Lombok) je vous conseille fortement de vous rendre aux chutes de Benang Kelambu ! Elles sont spectaculaires et vous pourrez vous y rafraîchir !

 

 

  • Rinjani (Lombok) :

Les + :

Le dépassement de soi, la vue sur le cratère depuis le sommet, les paysages tout au long du trek, la nature (la vraie) !

Les – :

Le froid, l’humidité, l’excessive difficulté de ce trek, la boue, le vent, le manque de sommeil (réveil à 2 heures du matin pour atteindre le point culminant).

Bon(s) plan(s) :

Emportez des vêtements chauds, des vêtements de rechange, une protection contre la pluie pour vous et votre sac.

Négociez le prix (guide, porteurs, nourriture et tente) : pour un trek de 2 jours et 1 nuit ne payez pas plus de 80 €, pour un trek de 3 jours et 2 nuits, ne payez pas plus de 125 €.

J’ai eu la chance de tomber sur un excellent guide : Opik (On va où ? Au pic du volcan !). Contactez-le via Facebook pour booker votre trek Vous pouvez contacter « Opick Rinjani » via ce lien sur Facebook ou, par What’s App à ce numéro : +62(0)85237996224.

 Ne tentez pas d’escalader ce volcan de 3726 mètres sans guide, il y a eu des morts !

 

 

  • Bunaken (Nord de la Sulawesi) :

Les + :

Un spot de plongé incomparable ! La tranquillité absolue, les mangroves, les coraux et milliers de poissons et tortues (même en snorkeling), la nature, la gentillesse infinie de locaux.

Les – :

Les coupures d’électricité, la quasi inexistence du wifi.

Bon(s) plan(s) :

Pour l’hébergement et le snorkeling : Optez pour le Lorenso Cottages Beach Garden, une des adresses les plus dépaysante et les plus économiques de l’île. Asso, saura vous accueillir comme des princes. Comptez environ 10 € pour une nuitée incluant 3 repas par jour. Le meilleur spot de snorkeling de l’île est situé juste en face des bungalows et la location de l’équipement vous coûtera 4 € par jour.

Pour la plongée : plongez avec le centre « Kus-Kus », c’est un, sinon LE moins cher de l’île : 55 euros les 2 plongées. Les moniteurs sont géniaux et le personnel super accueillant.

Pour le wifi : Le seul endroit de l’île où vous pouvez vous connecter à peu près correctement est l’hôtel/club de plongée « Living Colours », moyennant environ 3 euros et une consommation.

Si vous devez séjourner à Manado, voici les deux adresses les plus économiques que j’ai trouvées et qui offrent des chambres impeccables :

  • Le Manado Green Hotel (11 € / nuit – Adresse Jl. Ahmad Yani No.17, Sario Tumpaan, Sario, Kota Manado, Sulawesi Utara – Tel : +62 813-4180-3398).
  • Le Manado Grace Inn (12 € / nuit – Adresse : Jl. Sam Ratulangi No.113-H, Tj. Batu, Wanea, Kota Manado, Sulawesi Utara – Tel : +62 431 8880288). Allez-y de ma part ! le personnel est d’une gentillesse sans pareil.