TWAMER – Inde – Mysore

Première mission de TWAMER 
Inde – Mysore – ST. Philomena’s College
.

.

IMG_3804 .

.

.Ne me demandez pas comment j’ai atterri à Mysore, dans le Karnataka alors que cette ville ne faisait pas du tout partie de mon itinéraire ! Pour faire simple, à mon arrivée en Inde, à Kochi, j’ai rencontré 3 étudiants français en échange universitaire. Quelques jours plus tard, ne trouvant aucune guesthouse de libre, l’aubergiste a proposé de m’héberger dans son salon pour une nuit. Et bim ! Voilà que je tombe sur les 3 french ! Le rendez-vous est pris : je leur promets de les retrouver 4 jours après à Mysore !

.

7

.

Mousson, aléas routiers et mauvais timing m’empêcheront de me rendre à quelques dizaines de kilomètres de là pour ma première mission en tant que TWAMER. Qu’à cela ne tienne ! Je n’ai pas l’intention d’attendre commencer à « twamer ». Mes 3 amis français sont en échange au St. Philomenas College et c’est énergiquement que je m’y rends, armée d’un large sourire et de mon Power Point mais ne sachant pas comment j’y serai accueillie. Quelle erreur que de douter de la générosité indienne ! On me reçoit les bras ouverts et le lundi suivant on me conduit dans un immense auditorium. Moi qui m’attendais à une petite salle de classe, je suis ravie ! Je ne vais pas mentir, je suis un peu (beaucoup) stressée mais tellement heureuse de voir que la soif de partage existe encore. Elèves et professeurs occupent environ une quarantaine de chaises, j’ai la voix chevrotante et les premières minutes mon « public » semble bien timide. Mais après quelques blagues l’ambiance se détend et un véritable dialogue s’instaure entre eux et moi. Je m’emploie à présenter mon projet mais surtout à mettre en exergue les différences et les points communs entre l’Inde et la France. Tout y passe, superficie, gastronomie, capitale, paysages… Les questions et les rires fusent. Qu’ils sont beaux leurs sourires et leurs yeux parfois rieurs, parfois grands comme une mappemonde.

.

IMG_0028

.

Ma présentation terminée, une horde d’étudiants vient m’interroger en me demandant timidement un selfie. Ils veulent en savoir plus sur la France, sur TWAM… Un des professeurs principaux me remercie avec tant d’insistance que j’en ai presque les larmes aux yeux. Elle ne savait certainement pas à quoi s’attendre mais je l’ai scrutée de nombreuses fois depuis mon pupitre durant ma présentation (oui oui, j’ai eu droit à un pupitre avec micro !) et elle acquiesçait sans arrêt avec un sourire immense. Elle aussi me demande un selfie et ça a le don de me faire rire. On m’adresse de chaleureux « Hello » dans les allées du l’université et je les rends avec une infinie gratitude. J’ai gagné un twamhost à la cause de cette magnifique association et un bon paquet d’émotions !

Et ce petit mot sur ma page Facebook « Ma’am……please visit again ».

.

Un énorme merci en particulier à : Madame Sujhata, Rev Fr Leslie Moras, Lili, Apo, Olivier et Joshua.

;

IMG_3813

 

.

Pour vous renseigner et/ou vous inscrire sur TWAM c’est par ici : 

www.travelwithamission.org

.

.

« Ambassadrice » de Travel With a Mission

 

Travel-with-a-mission-Logo

 

L’association

.

L’éducation pour tous, le dialogue interculturel, inter-religieux et interethnique, la conscientisation d’une communauté mondiale…

Voilà ce que promeut TWAM depuis de nombreuses années.

TWAM a été créé en 2013 par Ludovic Hubler, tourdumondiste renommé qui a parcouru la planète durant 5 ans…en stop (respect hein !). Son expérience l’a mené à créer cette association afin de permettre la rencontre entre les voyageurs et les personnes souhaitant leur offrir un public là où ils se rendent (écoles, universités, hôpitaux) pour échanger sur leurs cultures.

En instaurant cette forme de voyage engagé, TWAM vectorise des valeurs essentielles, pour aujourd’hui comme pour demain, telles que le partage, l’amitié et l’ouverture d’esprit.

 

www.travelwithamission.org

 

.

Concrètement, comment ça marche ?

.

La plateforme TWAM permet facilement aux voyageurs (qu’ils partent pour plusieurs années ou pour quelques jours) d’identifier des sites déjà référencés (composés en grande partie d’établissements scolaires) souhaitant accueillir des étrangers et donc de s’y rendre lors de leur voyage, pour échanger sur leurs cultures et véhiculer un message de tolérance.

.

.

Ma collaboration avec TWAM

.

En tant que tourdumondiste et ambassadrice TWAM, je m’engage à porter ces valeurs tout au long de mon voyage, à développer le champ d’action de l’association et le nombre de sites favorables à l’accueil de voyageurs, ainsi qu’à multiplier autant que possible le nombre d’échanges et de rencontres.

.

PS : L’aventure de Ludovic Hubler est résumée dans un livre « Le Monde en Stop, 5 années à l’école de la vie », Prix Pierre Loti 2010.