Le Guatemala

Volcans, chicken bus & couleurs vives

 

 

Pour ceux qui ont un budget restreint et qui ne disposent pas de deux semaines de vacances : filez explorer le Guatemala. Dépaysement garanti ! Entre les volcans, les lacs et lagons et les magnifiques villages… Il y a plus que de quoi faire ! Ni trop chaud, ni trop froid, à un océan de l’Europe, c’est le pays rêvé pour voyager entre 10 et 20 jours.

 

________________

 

Où et quand ?

 

En janvier / février les prix commencent à descendre et le climat est quasi-parfait ! C’est THE moment pour aller au Guatemala même si les nuits sont parfois fraîches. Ce pays est réputé pour ses volcans et il y a de quoi ! Il en comptabilise 23 ! De plus, même si les routes sont très vallonnées, le réseau routier est en bon état et le gouvernement a mis le paquet pour que les touristes puissent sillonner le pays en toute sécurité. Pour ma part je suis restée une dizaine de jours au Guatemala et je n’ai pas été déçue. Les paysages sont extrêmement variés, en revanche, pour les amoureux de la mer et de la plongée, ce n’est pas un spot exceptionnel.

 

 

 

Sécurité

 

On est loin des taux de criminalité du Salvador ou d’Honduras, cela dit, le Guatemala ce n’est pas 100 % safe non plus. Plusieurs personnes m’ont rapporté avoir été volées (téléphone, carte bleue, passeport, argent…). Gardez donc toujours un œil sur vos affaires, évitez de vous promener seul(e) une fois la nuit tombée, habillez-vous décemment et laissez vos objets de valeur à votre hôtel. Concernant Guatemala City, si vous devez y séjourner, je vous conseille de ne pas sortir après 19 heures et, pour les filles, de porter un pantalon, même en journée. 

 

_____

 

Combien ?

 

Le Guatemala a beau être peu coûteux, ce n’est pas l’Asie ! La raison principale est que les « touristes » n’ont peu ou pas accès aux marchés locaux et les déplacements s’effectuent en grande partie en shuttle (à moins de vouloir passer 2 jours pour parcourir 100 kilomètres). Comme en Asie, n’hésitez pas à négocier (sauf les prix des hébergements qui sont fermes).

 

  • Hébergement :

Le tarif pour une nuitée en dortoir (vous en trouverez partout) est à peu près le même dans tout le pays : 10 €. A ce prix-là, certains hébergements offrent le petit déjeuner. Les établissements dans lesquels je me suis rendue étaient tous tenus par un personnel adorable et étaient d’une propreté irréprochable ! Une bonne astuce, si vous voyagez à 2 et si vous ne restez qu’une nuit dans un hostel, consiste à payer un seul lit en dortoir et à y dormir à deux (faites gaffe à ne pas vous faire chopper quand même).  En tout et pour tout, pour 11 nuitées, j’ai déboursé 87 €, soit en moyenne 8 € par nuit.

 

_____

 

  • Nourriture :

Si vous le pouvez, faites vos courses dans les marchés locaux qui regorgent de fruits et légumes délicieux. Hormis cela, vous n’aurez pas beaucoup d’alternatives pour manger « bon marché ». Les tarifs des restaurants restent bien plus bas que ceux pratiqués par les restaurateurs européens, néanmoins comptez entre 4 et 7 € par plat. La bonne surprise est que les quantités servies sont énoooormes, oubliez toute ambition de menu entrée-plat-dessert sous peine d’exploser.

Pour 2 à 3 repas par jour cela m’a coûté 164 €, soit 15 € par jour en moyenne.

   

 

 

  • Transport :

 

Bus (chicken bus) :

Si vous êtes agoraphobe, passez directement au paragraphe suivant ! Qu’est-ce qu’un chicken bus ? C’est un moyen de transport local qui roule pied au plancher avec des freins n’ayant plus de plaquettes ni de disques, avec 30 passagers de plus qu’il ne peut en contenir (dont le tiers est debout) et qui prend les (innombrables) virages sur deux roues.

Cependant, ce serait vraiment dommage de traverser le Guatemala sans voyager dans un de ces chicken bus colorés et pour le prix que ça coute, les adeptes de sensations fortes en auront largement pour leur argent !

 

Shuttle :

C’est le moyen le plus rapide, le plus direct mais aussi le plus cher de se déplacer au Guatemala. Pour 8 heures de trajet comptez environ 20 €. Soyez tout de même prévoyant, certains véhicules sont en piteux état et vous pourrez arriver à destination bien plus tard que prévu. De plus je vous conseille de réserver votre shuttle auprès d’une agence car les hostels prennent des commissions non négligeables. Evitez à tout prix l’agence qui se nomme « Big Foot » : ce sont de gros arnaqueurs (j’en parle plus en détail plus bas).

 

_____

 

  • Excursions et sites payants :

Le Guatemala compte de nombreux volcans dont l’accès est payant et pour certains ce n’est pas du luxe que de disposer d’un guide. Néanmoins les tarifs ne sont pas parfaitement uniformisés, faites le tour des agences avant de vous décider. De plus certains sites tels que Semuc Champey ne nécessitent pas d’être accompagné par un guide. Ne dépensez pas vos deniers pour rien.

Pour parcourir 2 sites payants j’ai déboursé 38 €.

 

 

 _______________________________

 

Récapitulatif des frais pour 11 jours, par personne :

Avion A/R :  650 €

Hébergement :  87 €

Nourriture (dont soirées) :  164 €

Visites payantes : 38 €

Transports :  58 €

Taxes / Visa :  0 €

Frais bancaires :  20 €

Coût « tout compris » : 1017  € pour 11 jours en ne se privant de rien (367 € hors A/R depuis la France).

 

_______________________________

 

Step by step :

 

  • Guatemala City :

Les + :

Je cherche encore.

Les – :

La pollution, l’insécurité, le traffic, le bruit.

Bon(s) plan(s) :

Si vous devez séjourner à Guatemala City, allez roupiller à l’hostel « El Poeta » (www.elpoetabnb.com). Il est situé en plein centre, est très bien desservi, offre de savoureux pancakes au petit-déjeuner et dispose d’un patio très mignon en plus d’un personnel super. Les chambres sont impeccables.

Pour vous déplacer dans Guatemala City, optez pour les « bus verts ». Ils fonctionnent comme des métros et le réseau est très bien organisé (l’hostel vous fournira un plan).

En revanche si vous devez dormir près de l’aéroport, optez pour l’Euro Hostel, qui vous offrira le petit déjeuner ainsi qu’un service de navettes gratuites pour vous rendre à l’aéroport (vous le trouverez facilement sur Booking.com).

 

  • Antigua & Pacaya (volcan) :

Les + :

Les couleurs vives des habitations, le marché de légumes et le marché aux fleurs, la vue sur les volcans (notamment le Fuego qui entre souvent en éruption), l’animation des rues, la proximité des volcans Pacaya et Acatenango.

Les – :

Les prix touristiques, la fraicheur dès que la nuit tombe.

Bon(s) plan(s) :

L’Acatenango est un volcan difficile à gravir (2 jours de trek, réveil à 4
 heures du matin, froid…) mais il offre une vue imprenable sur le volcan Fuego.

Son cousin, le Pacaya est bien plus simple à gravir, comptez 3 heures au total pour environ 15 €. Petit plaisir : vous pourrez faire griller des chamallows avec la chaleur dégagée par la lave.

Si vous voulez découvrir ce que signifie faire la fête au Guatemala, séjournez au Tropicana hostel (www.tropicanahostel.com). Cette auberge est impeccable, le personnel est d’une gentillesse inouïe et l’emplacement est parfait. Comptez 10 € pour une nuitée en dortoir.

 

  • San Marcos (Lac Atitlan) :

Les + :

La vue sur le lac et les volcans, la quiétude de ce village composé qu’une large communauté d’hippies.

Les – :

Le manque d’animation à la nuit tombée, le prix des hébergements…et pas d’ATM.

Bon(s) plan(s) :

Après avoir fait le tour de San Marcos, il s’avère que l’hébergement le moins cher que j’ai trouvé est « L’Hostal San Marcos » (www.hostelsanmarcos.com), quasiment collé au lac et à l’artère principale du village. De plus le p’tit dèj’ est inclus.

Si vous êtes un adepte du yoga et de la méditation (et des champi), San Marcos fera votre bonheur.

 

 

  • San Pedro (Lac Atitlan) :

Les + :

L’animation, la possibilité de sauter dans le lac Atitlan, la vue depuis le village en hauteur.

Les – :

Le prix des restaurants.


Bon(s) plan(s) :

Si vous voulez festoyer et pouvoir sauter dans le lac, séjournez à l’Hostel Fe (www.hostelfe.com). L’équipe est top et vous pourrez prendre le soleil toute la journée sur la terrasse.

J’ai dégoté un excellent restaurant qui pratique des tarifs bien moins élevés que ses voisins : le Shanti Shanti, tout près de l’Hostel Fe, sur la rue principale.

Ne réservez pas vos trajets auprès de l’agence « Big Foot ». Ce sont des escrocs qui traitent leurs clients comme de la m***** et qui disposent de véhicules en très mauvais état.

 

  • Semuc Champey :

Les + :

C’est un Must ! La promenade dans le parc, la vue sur les lagons formés par la rivière, la baignade…

Les – :

Le temps de trajet nécessaire pour y accéder, l’inexistence du wifi.

Bon(s) plan(s) :

Beaucoup de voyageurs séjournent à Lanquin mais je vous conseille de vous rapprocher du parc car vous serez en pleine nature et vous n’aurez pas à payer les navettes. L’hostel « El Zapote », que vous trouverez sur Trip Advisor pratique des tarifs tout petits (en revanche les plats sont chers) et l’équipe est absolument adorable !

 

 

J’espère que cet article vous aura donné envie de parcourir le Guatemala.

Si c’est le cas, laissez-moi un p’tit commentaire.

 

Si vous avez besoin d’autres conseils, n’hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *