L’projet

 carte

.

.

Qui ?

Mon sac à dos, mes baskets et moi (et deux ou trois autres bricoles).

Quand ?

Un aller simple en juillet 2016 pour un voyage de 25 mois (si tant est qu’il y ait un retour).

Où ça ?

32 pays, en commençant par l’Asie, puis l’Océanie, l’Amérique latine, centrale et du nord, pour finir par l’Afrique.

Comment ?

Tous les moyens sont bons… Bus, train, dos de dauphin, vélo, stop, pigeon voyageur, deux-roues, bateau, avion, cheval…

 

 

Qui est Nomad Bird ?

Une jeune trentenaire à la date du départ (j’accorde une importance capitale au « jeune », hein !)…

…qui a étudié 6 ans, a entamé une carrière professionnelle à Paris…

…pour finalement tout plaquer !

.

Le déclic ?

Ça c’est la grande question !

Des rencontres, de nombreux voyages (trop courts) et le refus catégorique de passer ma vie (parait qu’on en a qu’une) les fesses vissées sur une chaise devant un ordinateur (à faire des tableaux excel qui plus est).

… Et cette phrase essentielle : « Moins de biens, plus de liens ».

.

Pourquoi partir (seule) ?

  • Pour repousser mes limites mentales et physiques (ces dernières se montrent parfois coriaces).
  • Pour voir le maximum des merveilles que notre planète nous offre.
  • Pour aider ceux qui sont ici ou là-bas et voir se dessiner des sourires d’enfants.
  • Pour apprendre des autres, découvrir des cultures et m’y fondre (Frédéric Lopez, sors de ce corps !).
  • Partir seule aussi pour ne jamais l’être vraiment et rencontrer d’autres nomades.
  • Partir seule pour être libre de décider moi-même du « où, quand, comment » (liberté, liberté chérie).