TWAMER – Indonésie – Labuan Bajo

Indonesia – Labuan Bajo (Flores) – MTs Darussalam Labuan Bajo

 

 

Après un bref passage en France me voici de retour dans un des pays que j’ai le plus apprécié durant mon voyage : l’Indonésie !

Cette fois je me rends à Labuan Bajo, une des villes principales de l’île de Flores par laquelle on accède au parc national de Komodo.

Après une rapide recherche sur Google, je m’aperçois que mon bungalow est situé à une centaine de mètres d’une grande école indonésienne qui compte plus d’une centaine d’élèves. Bingo !!

 

 

Lorsque je traverse la cour de récréation de l’école « MTs Darussalam », un professeur m’arrête pour me demander ce que je fabrique dans les parages. Je lui réponds en anglais avec un large sourire mais il ne me comprend pas et garde un air suspicieux… Il me propose de discuter avec Rahim, un autre enseignant qui parle anglais et que je parviens à rassurer en quelques phrases.

Rahim m’explique comment fonctionne les écoles à Labuan Bajo : Ici les enfants ont cours exclusivement le matin (dès 7 heures) et 6 jours par semaine. Dans son école tous les élèves et les professeurs sont musulmans mais ici la tolérance est de mise et chrétiens et musulmans cohabitent très pacifiquement. Il m’explique également à quel point c’est important pour ses élèves d’être ouverts sur le monde mais il me précise que cela est parfois difficile à cause de la barrière de la langue. En effet, dans son école on parle Bahasa mais l’ensemble des élèves sont issus de 5 cultures différentes qui ont chacune leurs spécificités linguistiques. D’ailleurs, certaines de ces langues sont enseignées dans cet établissement parmi les 16 matières autour desquelles s’organisent les cours.

 

 

Après 2 minutes d’attente Rahim obtient l’accord du principal pour que je rencontre les élèves d’une des 12 classes de l’école et il se propose d’être mon interprète. Wahou ! C’est du rapide à Labuan Bajo !

La politesse de ces étudiants est sans pareil et le respect qu’ils témoignent à leur professeur fait plaisir à voir. Mais cela fait quelques temps que je n’ai plus TWAMé et je suis un peu intimidée. Malgré mon trac, je me sens à nouveau dans mon élément au bout de quelques secondes, et pour cause : en face de moi je ne vois qu’une vingtaine de sourires et des paires d’yeux remplis de curiosité.

 

 

Les élèves se sont tous regroupés pour être plus près de mon ordinateur et, à chaque diapositive de ma présentation Rahim traduit mes propos en bahasa ce qui crée des éclats de rire en décalage, surtout lorsque je tente de répéter quelques mots avec mon accent français.

Je suis extrêmement surprise et émue lorsqu’à la fin de mon intervention les élèves demandent à Rahim de me traduire le fait qu’ils se sentent très chanceux de m’avoir rencontrée et j’ai la larme à l’œil quand, avant mon départ, chacun vient me saluer par une poignée de main en inclinant la tête pour toucher ma main de leur front. Rahim m’explique que c’est une tradition ici lorsqu’on souhaite saluer quelqu’un que l’on respecte particulièrement. S’ils savaient à quel point c’est moi qui suis honorée d’avoir partagé ce moment avec eux…

 

Alors qu’en France il faut en référer au rectorat et patienter plus de 2 semaines pour (peut-être) avoir la chance d’intervenir auprès d’une classe, ici, en Indonésie, tout est simple. Les gens se font confiance intuitivement et cela fonctionne. Voici une des raisons pour lesquelles j’aime particulièrement ce pays.

C’est la deuxième fois qu’une école indonésienne m’ouvre ses portes et j’en garde à nouveau un souvenir magnifique : des rires, de la candeur, beaucoup de respect et de curiosité, et, comme toujours, des moments de partage inestimables.

 

« Ambassadrice » de Travel With a Mission

 

Travel-with-a-mission-Logo

 

L’association

.

L’éducation pour tous, le dialogue interculturel, inter-religieux et interethnique, la conscientisation d’une communauté mondiale…

Voilà ce que promeut TWAM depuis de nombreuses années.

TWAM a été créé en 2013 par Ludovic Hubler, tourdumondiste renommé qui a parcouru la planète durant 5 ans…en stop (respect hein !). Son expérience l’a mené à créer cette association afin de permettre la rencontre entre les voyageurs et les personnes souhaitant leur offrir un public là où ils se rendent (écoles, universités, hôpitaux) pour échanger sur leurs cultures.

En instaurant cette forme de voyage engagé, TWAM vectorise des valeurs essentielles, pour aujourd’hui comme pour demain, telles que le partage, l’amitié et l’ouverture d’esprit.

 

www.travelwithamission.org

 

.

Concrètement, comment ça marche ?

.

La plateforme TWAM permet facilement aux voyageurs (qu’ils partent pour plusieurs années ou pour quelques jours) d’identifier des sites déjà référencés (composés en grande partie d’établissements scolaires) souhaitant accueillir des étrangers et donc de s’y rendre lors de leur voyage, pour échanger sur leurs cultures et véhiculer un message de tolérance.

.

.

Ma collaboration avec TWAM

.

En tant que tourdumondiste et ambassadrice TWAM, je m’engage à porter ces valeurs tout au long de mon voyage, à développer le champ d’action de l’association et le nombre de sites favorables à l’accueil de voyageurs, ainsi qu’à multiplier autant que possible le nombre d’échanges et de rencontres.

.

PS : L’aventure de Ludovic Hubler est résumée dans un livre « Le Monde en Stop, 5 années à l’école de la vie », Prix Pierre Loti 2010.